Bilan Grèce, conseils aux voyageurs (à vélo)

carte_bilanNous avons passé quatre mois en Grèce et y avons fait 2 350km. Nous y étions les mois de septembre, octobre, novembre et décembre 2015.

La Grèce, c’est les plages à l’eau translucide, les olives, la feta… Mais c’est aussi les montagnes à plus de 2 000m, les ours, les paysans, le tzipouro, les sources d’eau chaude, les maisons cachées non déclarées, les greek coffee à 3€, les bas côtés jonchés de détritus… Bref, un pays aux multiples facettes que nous avons beaucoup apprécié !

Les cartes utilisées :
Pour la partie nord du pays nous avons utilisé la carte routière de la Grèce Reise au 1/650 000 offerte par La Compagnie des Cartes. Étant donné que nous avons parcouru plus ou moins tout le pays, elle s’est avérée très utile. Les informations kilométriques sont justes et les courbes de niveau très pratiques. Il faut cependant savoir que dès qu’on sort du réseau principal, les routes (petites blanches sur la carte) deviennent vite très montagneuses. On s’est parfois retrouvé dans des côtes à 13-15% sur plusieurs kilomètres…

Une fois dans le Péloponnèse, on nous a offert une carte régionale au 1/250 000. Un cadeau fort appréciable, en particulier pour trouver des endroits pour bivouaquer et pour juger plus précisément du relief !

Les routes et le trafic routier :
Le réseau principal et secondaire en Grèce est en bon état. Les routes principales sont en général plutôt larges avec bien souvent, une bande type « bande d’arrêt d’urgence » sur laquelle on se sentait bien en sécurité.

Piste cyclable à Volos...

Piste cyclable à Volos…

Cependant, il ne faut pas compter trouver de pistes cyclables. Nous en avons aperçu dans certaines villes mais elles servaient plutôt de parking…

La signalisation est un point noir en Grèce ! Elle est faite pour les gens qui connaissent déjà la route. Panneaux absents ou mal placés, très peu d’indications kilométriques. Sans compter que lorsque l’on demande son chemin à un grec, il vous dirige presque toujours… vers l’autoroute !

Pour ce qui est du trafic routier, en Grèce, ça circule beaucoup moins qu’en France si ce n’est aux abords des villes. Nous avons pu rouler sur des routes en parfait état et quasi désertes à plusieurs reprises !

Route déserte

Route déserte

Routes qu’on a aimés sont représentées en violet sur la carte.


Routes à éviter :

  • les 20km pour entrer et sortir de Thessalonique côté ouest : voies rapides très dangereuses !
  • la route nationale entre Larissa et Volos : une route à double sens surchargée de poids lourds et sans bande d’arrêt d’urgence

Infos pratiques cyclos :

  • Eau potable aux fontaines dans presque tous les villages
  • Beaucoup de mini-markets mais attention aux horaires d’ouvertures : fermetures mercredi, samedi et dimanche
  • Bivouac facile mais officiellement interdit : attention sur les plages en été ! ( nous avons eu un retour d’un bivouac sur la plage en été : amende de 150 euros ! )
  • Présence d’ours dans les montagnes du nord. Ne pas prendre les panneaux d’avertissement à la légère !
  • Les vélos dans le métro d'Athènes

    Les vélos dans le métro d’Athènes

    Beaucoup de chiens errants mais pas agressifs envers nous. Plutôt se méfier des chiens de berger.

  • Internet : beaucoup de hotspots wifi, même dans les petits villages.
  • Ne pas s’inquiéter au sujet de l’alphabet grecque : presque tous les panneaux sont également en anglais !
  • Pour se rendre en Turquie, nous avons pris le bateau. Les informations sur internet n’étaient pas très claires mais c’était facile, malgré l’hiver. Il faut prendre un bateau pour se rendre sur une île grecque, puis un autre pour aller en Turquie. -un par jour, le premier environ 50 €, le second 10 €, les vélos c’est gratuit-
  • A Athènes, il est facile de mettre les vélos dans le métro, très pratique pour éviter le trafic routier de la capitale.

Nourriture : On s’est régalé !!!

  • les fruits et légumes ne sont pas trop cher
  • tyropita, genre de feuilleté au fromage ou aux épinards : pas cher et très bon !
  • De la feta dans tous les plats (ou presque)
  • Dans deux semaines la récolte commencera !

    Dans deux semaines la récolte commencera !

    Tzipuro, alcool fort fait à partir du raisin. Servi en général avec un mezze de nourriture locale.

  • Le kebab grec : le souvlaki, pour 2€50, un sandwich avec légumes et poulet. Pour les végétariens cela revient à 1€50 !

 

Vous pouvez retrouvez tous nos récits de voyage en Grèce dans le Carnet de route “Grèce”.

 

A venir, un article au sujet des associations et collectifs que nous avons rencontré en lien avec les semences et l’agro-écologie.

Un commentaire

  1. Bonjour!

    Mon ami et moi allons faire un vélo traverse le Péloponnèse. Le départ sera à Athènes, et les arêtes auront lieu à Corinthe, Argos, Moni Malevis, Sparte, Tripoli, Nauplie, Loutraki et Athènes. Que pourriez-vous nous dire sur les routes ? Quels conseils pourriez-vous nous donner ?

    Merci Beaucoup!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *