En conférence à Challans…

Que le temps passe vite ! Cela fait maintenant plus de neuf mois que notre voyage à pris fin. Les évènements se sont succédés à une vitesse folle. Alors que nous sommes désormais bien loin des pistes tadjiks et autres « onsen » japonnais, une professeure de français d’un collège de Vendée nous a remis en selle le temps de quelques jours de conférence.
Chantal a dégoté notre histoire sur internet, a suivi notre voyage et nous a donc invités à venir présenter notre aventure à toutes les classes de 5ème (douze au total) du collège Saint Joseph de Challans, dont l’un des thèmes du programme de français est cette année les grands voyageurs/explorateurs. Nous allions donc intervenir entre Jules Verne et Marco Polo… Autant dire que nous avions la pression !
Nous nous étions déjà essayés à cet exercice avant et pendant notre périple. Avant, avec la petite école primaire de Chateauneuf en Savoie qui nous a d’ailleurs suivi pendant deux ans. Et pendant, à Vladivostok par exemple, en anglais devant des collégiens !
Pendant deux jours nous avons donc enchaîné les conférences d’une heure ou d’une heure et demie. Et quel accueil ! Toute l’équipe pédagogique nous a parfaitement mis à l’aise et nous étions alors dans d’excellentes conditions pour rencontrer les quelques trois cents élèves de 5ème.
Nous leur avons présenté un court diaporama musical suivi d’une conférence illustrée de nos photos.
L’occasion pour nous d’aborder différents sujets qui touchent à notre voyage : l’autonomie, le temps et les distances, l’écologie, le dépassement de soi, les différentes façon de voyager, etc… A chaque séance, l’intérêt des enfants était indiscutable. Celle des profs également d’ailleurs !
Nous terminions nos interventions par un échanges de questions/réponses auquel nous avions parfois un peu de mal à mettre un terme, tellement grande était leur curiosité.
Nous tenons donc une fois de plus à remercier tous les élèves, les professeurs, l’administration et le directeur du collège, sans oublier Charles pour sa disponibilité !

Tous les compliments que nous avons reçus au sujet de notre présentation nous ont donné envie de continuer dans ce sens ! Ainsi, si vous êtes professeur du primaire, de collège ou de lycée, proviseur ou directeur d’un établissement, n’hésitez pas à nous contacter, nous serions ravis de pourvoir partager cette conférence ailleurs en France !

Merci les enfants! Merci les profs!

Quelques semaines après notre retour en France, nous avons été conviés à la fête de fin d’année organisée par l’association des parents d’élèves de l’école de Chateauneuf.
Souvenez-vous, avant notre départ en 2015, nous étions allés rencontrer les élèves de cette petite école entre Chambéry et Alberville pour leur parler de notre projet de voyage à vélo et de semences paysannes !
Tout au long de notre périple, les enfants nous ont suivis avec intérêt grâce notamment à l’enthousiasme de leurs enseignants que nous remercions encore une fois ! De cartes postales en visioconférences, d’échanges de mails en problèmes de mathématiques, nous avons été ravis de vivre ces échanges d’une grande richesse pour les enfants comme pour nous !

En ce 17 juin, donc, les parents d’élèves étaient au four et au moulin, et c’est peu de le dire, pour faire de cette belle journée de début d’été, un moment convivial pour les petits comme pour les grands !
Peu avant le repas du midi, les enfants nous ont offerts trois livres illustrés de leurs dessins et reprenant des moment de notre voyage. Nous tenons encore une fois à les remercier pour ces superbes cadeaux que nous garderons précieusement et qui s’ajouterons aux autres « objets-souvenirs » de notre aventure.


Après nous êtres remis de nos émotions et repus de pizzas « faites maison », nous avons présenté un petit diaporama d’une heure qui fût un agréable moment d’échanges avec les enfants et leurs parents.

Pour finir, nous vous souhaitons à tous, de belles vacances d’été.

Du 27 au 30 juin. Premiers coups de pédale !

Après une semaine de préparatifs bien chargée, nous partons de chez les parents d’Elisabeth samedi matin. Les premiers kilomètres se font accompagnées de la maman de Rémy, son oncle et du frère d’Elisabeth depuis Saint Jean d’Arvey (6km de descente pour commencer, on ne va pas se plaindre!).
Nous retrouvons au parc de buisson rond famille et amis pour passer un moment ensemble et dire les premiers « à bientôt ». Après le café et les croissants, nous nous élançons vers le Lac de St André accompagnés d’une vingtaine de proches ! L’ambiance est joyeuse sous un beau soleil de juin ! Nous profitons de chacun pendant l’après midi et à 16h, nous enfourchons enfin nos vélos pour le départ «  officiel ». Un moment fort en émotions, bien que nous ne réalisons pas vraiment que nous partons pour des milliers de kilomètres !
Auriane et Dylan, les « farfadets butineurs », nous accompagnent pour le premier bivouac. Nous passons la première soirée au lac de Saint Pierre d’Albigny entre bière, moustiquesss(!) et feu de camp.

Le 28 juin, ça y est, nous ne sommes plus que tous les deux ! Nous passons par Chateauneuf voir le potager de l’école primaire qui nous suit – très beau potager – et nous entrons dans la vallée de la Maurienne ! Nos cartes peu détaillées nous font prendre une route qui monte pendant plus d’une heure et demi jusqu’à St Georges d’Hurtières, bel entrainement ! Nous retrouvons Lucile et Benoit au lac des Hurtières et passons la soirée avec eux au bord de l’eau ! Ils nous invitent à dîner, chouette moment, merci !

Le 29 juin, sur les conseils de Lucile et Benoit, nous évitons les grands axes et grandes côtes, la Maurienne est très belle et nous impressionne par ses sommets entre 2500 et 3000m! Nous roulons un peu l’après-midi mais la chaleur se fait de plus en plus sentir. Nous choisissons de ne pas continuer beaucoup plus loin et trouvons à nouveau un lac près de Saint Jean de Maurienne où nous passons la nuit !

Le 30 juin, lever tôt pour éviter les grandes chaleurs ! Nous prenons la route nationale car il n’est plus possible de prendre de petites routes. Il n’y en a d’ailleurs plus ; la vallée se rétrécie de plus en plus, à tel point que parfois nous roulons sous l’autoroute et entre l’Arc et la voie ferrée.
Finalement, elle n’est pas si passante que ça, alors nous montons tranquillement vers Modane (1 100m), d’où nous écrivons. Nous prévoyons de continuer encore un peu ce soir, et de passer le col demain…