Un projet d’éco-village en Grèce : The Earthlings Farm

Nous avons été accueilli par Chrysanthi et Kostas dans leur appartement, à Volos. Elle, institutrice et lui travaillant dans la restauration, ils laissent apparaître un train de vie normal.

Nous sommes venus les rencontrer pour qu’ils nous parlent de leur projet d’éco-village.
En effet, depuis deux ans, le couple de trentenaires désire mener une vie plus collective, plus autonome et plus respectueuse de l’homme et de la nature.

logo_earthling_farm

Logo du futur éco-village

Baptisé « The Earthlings Farm », ou la Ferme des Terriens, leur projet se veut protecteur de la Terre et de ses habitants.
Le logo du projet n’est pas sans rappeler le travail de protection des semences paysannes du collectif grecque Peliti ou de l’association Kokopelli, en France.

Sur les pentes du Mont Pélion, la montagne des Centaures, ils ont a leur disposition un terrain d’un hectare à 850m au dessus de la baie de Volos.
Ils sont actuellement quatre à porter le projet mais souhaiteraient à terme, vivre à huit dans l’éco-village.

Dessin du futur éco-village

A les entendre en parler, le village existe presque déjà. Une charte de vie commune est en cours de rédaction et des plans ont été dessinés.

Dans un souci de respect de l’environnement et pour limiter les coûts, les constructions seront réalisées en COB, un mélange de terre, de sable et d’eau combiné à de la paille.
Un espace de vie commun, de forme circulaire, sera le cœur du village et chaque personne, couple ou famille, possédera une habitation individuelle.

Le potager, le verger et les animaux devront leur permettre de se nourrir tout au long de l’année. L’énergie sera d’origine solaire et éolienne. L’eau potable sera issue des nombreuses sources de la montagne. Les eaux usées seront traitées par phytoépuration pour être utilisées pour l’arrosage.

Pour subvenir aux quelques dépenses pécuniaires telles que l’essence et les céréales, ils vendront des produits de leur production : savons, cosmétiques, vin, …

On ne s’improvise pas agriculteur biologique ou savonnier alors, depuis deux ans, Chrysanthi et Kostas suivent régulièrement des stages et des séminaires afin d’apprendre et de se perfectionner.

Par ailleurs, ils nous ont expliqués que, paradoxalement, une telle volonté d’autonomie et une telle prise de distance avec le système actuel ne se fait pas sans un capital de départ. C’est pourquoi ils travailleront jusqu’aux printemps prochain, date à laquelle débuteront les travaux.

Modélisation 3D du projet

Modélisation 3D du projet

Ils espèrent pouvoir s’installer dès l’automne 2016 et pour se faire, feront appel à des volontaires.

Immergés depuis plus d’un mois maintenant dans une société grecque en crise, nous constatons qu’une partie de la population revient au « système D » et développe d’intéressantes alternatives. Le projet de Chrysanthi et Kostas nous a interpellé, car il est une véritable expérience de ce à quoi pourrait ressembler la société de demain, altruiste, plus sobre et respectueuse de l’Homme et de l’environnement.

Il est possible de les aider que ce soit financièrement ou en venant sur place; alors n’hésitez pas à prendre contact avec eux sur leur page Facebook.

Un commentaire

  1. Bonjour Remy et Élisabeth
    Nous avons l’ deco vilage!!!
    Tres belle coupe de cheveux Élisabeth. !
    Bisous

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *