Fin du 4 juillet jusqu’au 7 : chaleur&moustiques VS gentillesse des italiens

Juste après avoir posté le dernier article à Casale, nous rencontrons une dame sur une place de la ville où se tient un rassemblement de soutien au gouvernement Grec (à quelques jours du référendum). Après quelques échanges sur notre voyage elle demande à une de ses amies si elle peut nous laisser prendre une douche chez elle : 10 minutes plus tard, nous voilà sous une douche fraîche.

Nous reprenons ensuite la route pour trouver un endroit pour la nuit. Il est déjà tard, 20h30, il fait toujours aussi chaud et il y a des rizières à perte de vue ; autant dire que ce n’est pas gagné.
Nous tombons finalement au soleil couchant sur « la fête de l’agriculture » dans un village à quelques kilomètres de Casale.
Nous demandons en italien « dove posiamo metere la tenda per favor ? » (où peut-on poser la tente s’il vous plaît?). Eh oui, notre italien s’améliore de jour en jour !

On nous indique un champ un peu plus loin et on nous invite même à la fête mais épuisés de la journée nous déclinons pour aller directement installer le bivouac. Cette fête est en l’honneur des derniers jours de moissons difficiles pour les agriculteurs. On nous prévient que vers 1h du matin il y aura beaucoup de bruit car ils vont essayer leurs nouvelles machines dans un champ à côté.
Nous mangeons très rapidement en mode « Elisabeth&Rémy VS Moustiques » ; les moustiques gagnent la partie et nous poussent à nous abriter dans la tente dans laquelle il règne une chaleur lourde… Tutti va bene !

5 juillet : Casale Monferatto → Pavia

Après une nuit (encore) difficile nous partons avec pour objectif de rejoindre Pavia, à 70km car nous avons trouvé un couchsurfing pour le soir. La promesse d’une bonne nuit, d’une douche et de conversations en anglais plus profondes et détaillées qu’en italien.

Nous pédalons rapidement (18-19km/h de moyenne) toute la matinée pour avancer un maximum avant les heures les plus chaudes. Les paysages sont pour le moins monotones : rizières ou champs de maïs à perte de vue, la nature sauvage qui pourrait nous procurer un peu d’ombre et de fraîcheur ne semble plus avoir sa place ici !

Nous nous arrêtons à Dorno où nous trouvons un bar CLI-MA-TI-SÉ ! 39°C dehors, 22°C dedans !

Nous y passons l’après-midi, avant de faire les 20km derniers kilomètres qui nous séparent de Pavia.

Nous nous arrêtons dans un Décathlon (il y a beaucoup d’enseignes françaises en Italie) pour acheter une moustiquaire. Décathlon est d’ailleurs ouvert le dimanche après midi, climatisé et plein de monde ! Nous entrons ensuite dans le joli centre ville de Pavia. Un rapide petit tour touristique puis nous nous dirigeons vers le « Castello de Visconteo » où nous avons RDV avec notre hôte, Paolo, tard dans la soirée.

Pour patienter, nous assistons à la fête du Parti Democratico aux couleurs rouge et vert (nous apprendrons par la suite qu’il s’agit en fait du parti socialiste italien). Un concert suit les discours et on nous offre une glace parce que nous sommes….français !

Notre hôte arrive ensuite nous l’accompagnons jusqu’à chez lui. Il habite un très beau petit immeuble typique, avec une cour intérieure remplie de plantes vertes.
Après la douche nous passons une nuit chaude (32°C au moment de nous coucher) mais reposante. Merci Paolo !

6 juillet : Pavia → Salerano Sul Lambro

La nuit dans le petit studio de Paolo a dû être la plus chaude depuis notre départ : 32°C au coucher, 30°C au réveil…

Mis à part la température, nous remercions encore un fois Paolo pour son accueil, sa gentillesse et ses « piadina » du petit déjeuné (galettes typiques de sa région d’origine (Rimini))!

Nous décollons donc tard de Pavia, vers 9h30, et prenons la décision de mettre le cap vers les lacs au nord : Lago d’Iseo ou/et Lago di Garda.

Nous essayons d’éviter les grands axes car la circulation est très dense en Italie, mais malgré ce que nous pensions, les italiens, en voiture, se comportent plutôt bien vis à vis de nous… pour le moment !

Les petites routes nous rassurent mais ressemblent parfois à de véritables labyrinthes aux directions incertaines. Notre carte nous aide bien mais tous les petits villages et toutes les petites routes n’y figurent pas. Il va falloir qu’on s’y habitue car il s’agit là de l’une des cartes les plus précises que nous ayons pour notre voyage (Carte Michelin d’Italie du nord Ouest, au 1/400 00ème).

La journée se déroule comme les précédentes, on roule jusqu’à la pause du midi, puis on trouve un bar climatisé pour passer les heures chaudes.

Le soir venu, on reprend la route jusqu’à Salerano Sul Lambro, à quelques kilomètres de Lodi. Nous cherchons de quoi manger mais l’épicerie vient de fermer… Qu’à cela ne tienne, la gérante encore présente à proximité nous propose de rouvrir pour nous ! Grazie ! Ce sera pâtes à la sauce tomate avec du basilic frais offert !
Il nous faut maintenant trouver un endroit pour dormir. On s’adresse alors à des gens installés sur la terrasse d’un bar du village. L’un d’eux, Alessandro, parle anglais. Lui et ses amis se démènent alors pour nous trouver un endroit pour la nuit. Après s’être fait offrir une bière, nous finirons par camper derrière l’église du village, avec l’accord du prêtre qui viendra nous saluer, nous offrir des jus de fruit frais et nous ouvrir l’accès à la salle paroissiale et aux sanitaires. Nous n’imaginions pas que nous recevrions tant d’aide dès maintenant ! La gentillesse et la disponibilité des italiens contre-balance bien la météo étouffante et les moustiques agressifs ! Que viva Italia !

Nous dormirons à la belle étoile (enfin sous la moustiquaire…) sous la surveillance d’un couple de cigognes !

7 juillet Salerano → Lac d’ Iseo

Nous partons de très bonne heure pour profiter un peu de la fraicheur matinale. A 9h nous avions déjà fait 40kms ! L’air frais nous fait le plus grand bien ! Nous décidons de mettre le cap vers les lacs du nord en espérant y trouver une atmosphère plus respirable. Pendant nos heures de pédalage, nous rencontrons un cycliste italien qui a fait le tour de Madagascar à vélo. Nous le recroisons un peu plus tard et pédalons quelques kilomètres avec lui, il se trouve qu’il est également photographe ! Mais cela n’a pas l’air facile dans les environs…

Nous arrivons vers midi à Romano di Lombardia où nous restons jusque 17h dans un bar climatisé. La fraicheur nous redonne de l’énergie et nous décidons de rallier le lac d’Iseo le soir même : c’est à dire ajouter 30km aux 60 déjà effectués!

Pour notre plus grand bonheur, plus nous nous rapprochons du lac, plus les températures deviennent supportables. Et après plus de 90kms, notre plus longue étape à ce jour, nous atteignons le lac. Nous nous installons dans le premier camping de notre voyage. Le gérant nous demande tout d’abord 27euros pour que l’on puisse poser la tente. Nous commençons à refuser et à dire que nous ne pouvons pas. Il nous propose alors deux fois moins cher si nous partons le lendemain matin. Nous acceptons, surpris de son offre. Les vélos à peine « garés », nous nous changeons et nous jetons dans l’eau ! La récompense est à la hauteur des efforts fournis pour faire les 94km !

Rafraichis, nous passons une nuit bien plus douce et reposante que les précédentes.

Un commentaire

  1. Vous savez sinon le GPS c’est top aussi pour se router 😉 ! Le lac de garde c’est beau vous verrez, un peu frique quand-même… Bon courage pour la chaleur !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *